Enfanter, une évolution des pratiques à l’hôpital de Grenoble

Après « Cousu main », une exposition qui retraçait les développements de la chirurgie à l’hôpital de Grenoble, le musée Grenoblois des Sciences Médicales présente « Enfanter, une évolution des pratiques à l’hôpital de Grenoble ». À travers des documents et des objets, le visiteur appréhende la prise en charge hospitalière de la femme enceinte et de l’enfant à naître et son évolution.

En 1700, l’administration hospitalière fait aménager une salle d’accouchement. Celle-ci préfigure au XIXe siècle la maternité hospitalière, lieu de soins et de formation des élèves sages-femmes et des élèves de l’Ecole de médecine. Jusqu’au début du XXe siècle à l’hôpital, les parturientes sont pour la plupart des indigentes et des filles mères.

La construction de l’Ecole de médecine en 1896, le transfert de l’hôpital sur la commune de La Tronche en 1913 et les progrès de l’hygiène hospitalière marquent un nouveau tournant au début du XXe siècle. La prise en charge des femmes et des enfants conditionnent l’organisation des cliniques de gynécologie et d’obstétrique (soins et enseignements) et le service des enfants malades.

À partir des années 1960, l’encadrement juridique de la pratique des accouchements réduit les risques pour l’enfant et la mère. Les petites cliniques sont définitivement supprimées en 1972 (décret Dienesch). Certes l’accouchement reste un acte naturel mais les meilleures conditions dans lesquelles il se déroule conduisent à la baisse considérable de la mortalité maternelle et infantile. Désormais les femmes se tournent vers le système hospitalier privé ou public plus rassurant que l’accouchement à domicile. Au milieu du XXe siècle. La légalisation de la contraception puis celle de l’avortement en 1975 légitiment à l’hôpital la création d’un centre d’orthogénie. A partir des années 80 l’optimisation de la fertilité, apparaît comme un nouvel enjeu pour l’hôpital et les processus de procréation médicalement assistée offrent désormais la possibilité d’accompagner les couples dans leur désir d’enfants.

À partir de 1995, les plans périnatalités, puis le décret de 1998 conditionnent la réorganisation de la maternité et de la pédiatrie hospitalière et aboutissent à la création en 2010 d’une seule structure, l’hôpital couple-enfant. Les progrès de la surveillance fœtale de plus en plus avancée, de la néonatalogie devenue spécialité à part entière, la prise en charge efficace des enfants prématurés conditionnent l’individualisation de sous-spécialités médicales et chirurgicales. Aujourd’hui, l’offre de soins dans la prise en charge de la mère et de l’enfant au Centre hospitalier universitaire Grenoble Alpes, résulte de cette histoire et cette exposition retrace ces avancées.

Infos pratiques :
L’exposition est présentée à partir du mardi 3 septembre 2024.
Les visites libres sont possibles le mardi de 12h à 17h et le mercredi de 11h à 16h.
Des visites guidées peuvent être organisées à la demande pendant ou en dehors de ces horaires et de ces jours pour des groupes d’au moins 8 personnes (max 20).
Contactez le musée pour en savoir plus et réservez votre visite en ligne

, ,